Ouarzazate civil

L’église catholique et le cimetière

Mis à jour : lundi 22 août 2011 18:07

CP_chapelle_Rodier
L'hôtel Achard a été racheté ensuite par la "Mère Marius"
Archives Daniel Rodier

Chapelle_2
Les légionnaires sont à l'oeuvre pour la construction de la chapelle

Les premières traces de l’Eglise Sainte-Thérèse de Ouarzazate dans les registres paroissiaux remontent à Noël 1933.
C’est avec l’aide du R.P. Bonaventure Hermentier, aumônier franciscain de la Légion Étrangère, que furent construits l’église et le presbytère.
Ouarz_quartier_chapelle_1937


Dès 1940, l’église de Ouarzazate devint le centre de tous les chrétiens isolés de la région, depuis le col du Tichka jusqu’à Zagora, et de Taliouine à Boumalne (Bou Malem) du Dadès.
Depuis 1956, la population chrétienne a diminué progressivement, pour se réduire à un petit groupe de permanents. Avec le passage des touristes de plus en plus nombreux, l’église catholique de Ouarzazate a pris une nouvelle jeunesse.

Chapelle_3

 

Ouarzazate_foyer_pere_franciscain
Le père Bonaventure,
aumonier de la Légion.

Aumonerie

 

Chapelle_copy
Communion d’une fille de la famille Decordier

Chapelle_01

25.11.1939. Enfant de choeur blond, fils de Paul Decordier,
avec le Père Bonaventure.
Archives Decordier

 

Pere_franciscain


La chapelle Sainte-Thérèse aujourd'hui
glise_ouarzazate

A partir de 1973, quatre sœurs franciscaines se sont installées à Ouarzazate comme infirmières pour le travail à l’hôpital. D’autres religieuses se sont succédées et continuent aujourd’hui à travailler comme assistante sociale, enseignante ou éducatrice.


Le cimetière de Ouarzazate


Cimetire_ancien_
1936. Vue aérienne sur le cimetière
En haut à gauche, montée à la redoute


1954_Famille_Decordier_cimetiere_

1954. La famille Decordier au cimetière de Ouarzazate
sur la tombe de leur fille.

 

Le cimetière chrétien d'Ouarzazate a été fermé en novembre 1985; les sépultures ont été transférées au cimetière de Marrakech (Ben M’Sick).
Les restes sont sous une pierre tombale sur laquelle on peut lire :

ICI
REPOSENT
LES CORPS DU
CIMETIERE
CIVIL FRANÇAIS
DE LA VILLE DE
OUARZAZATE
Novembre 1985
Sous cette inscription, on trouve le nom d'Yvonne Pataut.


Le cimetière chrétien de Ben M’Sick
Source : étude du docteur Jean-Marie Thiébaud
Ce cimetière chrétien est situé dans le quartier de Gueliz à Marrakech.
Le centre du cimetière, à l'intersection des deux allées principales,
est occupé par un grand monument blanc portant l'inscription :
AUX COMBATTANTS
FRANÇAIS ET MAROCAINS
QUI ONT DONNE LEUR VIE POUR LA LIBERTE

Une autre pierre horizontale, de grande taille,
recouvre les restes d'un autre cimetière :
ICI REPOSENT
LES CORPS DES CIVILS DE
L'ANCIEN CIMETIERE DE L'AGUEDAL

 

Les tombes du cimetière :

Le relevé ci-dessous des inscriptions des tombes du cimetière chrétien de Marrakech, bien que fort détaillé, est encore très incomplet.
Ne sont mentionnées que les personnes et les familles décédées au temps du Protectorat.
Plusieurs pierres tombales portent les inscriptions P.P.E. (Priez pour elle), P.P.L. (Priez pour lui), P.P.E. (Priez pour eux).
Presque toutes les tombes d'enfants sont signalées par la mention "UN ANGE AU CIEL".

 

• ABOURISK Famille
• AFFRE Valentine, épouse CHALUMEAU, o 22.05.1904, † 06.01.1955
• ALBERNY Famille : voir VIETTI-ALBERNY-URSO
• ALBI Famille (regroupée avec la famille BITARD)
• ALFANO Baldazoro (?), † 30.07.1947
• ALFANO Marie, née FARINA, † 04.10.1940
• ANNA (d') Famille
• ARBACETTE Famille
• ARNAUD Florent, † 10.01.1944
• AUDIBERT Gaston, famille
• BARRA Mélanie, 17.07.1886, † 06.02.1930.
• BAUDRON Gabrielle, † 27.03.1931
• BERENGER : voir DAURE
• BERGER Anne-Eugénie, 25.09.1865, † 13.10.1954
• BERNARD Émile, 02.03.1891, † 30.03.1953
• BERNARD : voir ARNAUD
• BLACHÈRE : voir GAUTIER
• BLION Léon, † 28.07.1933 à l'âge de 58 ans
• BOCABEILLE Émile, † 04.01.1932 à l'âge de 42 ans
• BONNET Anaïs Antoinette, 13.06.1891, † Marrakech le 13.11.19 ??
• BOURLAUX née CHARON Elise Solange, 08.07.1896, † 17.09.1946
• BRIDA Famille
• BRUNEAU Virginie, 1890, † 10.10.1924
• CALAUDI Pierre, † 21.01.1949 à l'âge de 44 ans
• CANCEL née ETIENNE Marcelle (1899-1980)
• CARAPEZZA Famille
• CARNUCCINI Famille
• CARRASCO Famille
• CARTIER Charles
• CASTAÑEDA Antoine, o 28.04.1901, † 17.01.1946
• CATHARINAZ : voir DIBON
• CAUMER Roger, † 10.10.1909 à l'âge de 47 ans
• CHALUMEAU José, † 19.11.19?? à l'âge de 2 ans
• CHARBONNIER Louise, 21.03.1879, † 07.09.1931
• CHARON : voir BOURLAUX
• CHASSAGNE Catherine, veuve COUBIER (ou GOUBIER), † 02.08.1944 dans sa 84e année
• CHATELET Famille
• CHAUSSEDENT Yvette, 22.06.1928, † 31.08.1928
• CHAVE Augustin Denis (1864-1935)
• COLOMINA Antoine (1883-1943)
• CONTESTIN Marguerite, 27.08.1868, † 23.05.1955
• CONTESTIN Vincent, 22.11.1863, † 28.04.1939
• CONTRÉRAS Famille
• CONTRÉRAS Maria, 14.01.1872, † 26.08.1946
• CONTRÉRAS : voir MORENO
• COSSET Joëlle, 30.10.1941, † 25.01.1942
• COUBIER : voir CHASSAGNE
• COUSINERY Famille
• COUTOLLE Albert (1872-1943)
• COUTOLLE Henriette (1867-1948)
• CREPIN, colonel (1883-1945), commandant de l'infanterie de la 1re division marocaine, commandeur de la Légion d'Honneur
• CROCHET Solange Denise, 29.05.1922, † 22.09.1937
• CUVIER Adrienne, † 02.12.1950 à l'âge de 71 ans (épouse de Gustave Renneteau)
• DANTARD Victor, 11.10.1887, † 06.03.1928
• DAURE Marie-Antoinette, née BERENGER, 26.11.1905, † 10.12.1949
• DELAMARRE Charles
• DELAMARRE Marcelle
• DEREIMS Félix (1882-1942)
• DEVAUX Marie, épouse DEVAUX, âgée de 85 ans
• DIBON Marie, femme de Maurice CATHARINAZ, décédée accidentellement le 14.02.1929
• DONNADIEU Arthur, 16.03.1896, † 11.08.1946
• DORÉE Marius (1875-1943), officier de la Légion d'Honneur, mérite militaire
• DRUET Raoul, 11.06.1900, † 21.11.1954
• DUPAS Alexandre, colonel (1868-1938), Cdt (commandant) le 2ème R.T.M. depuis 1904, commandeur de la Légion d'Honneur [Alexandre.
Louis Joseph Dupas, Auberchicourt (Nord) le 21.10.1868, † à Meknès (Maroc) le 13.04.1938, fils d'Édouard Dupas et d'Henriette Catherine Claire Tribout. Il a reçu la cravate de commandeur de la Légion d'Honneur le 02.08.1920]
• EMMERY Marcelle (1904-1943)
• ESCOUROU Alphonse, † 27.09.1930 à l'âge de 55 ans
• ESTEVAN Famille
• ETIENNE Berthe (Madame), † Marrakech le 18.08.1932 à l'âge de 57 ans
• FABBY Jenny Gisèle, née GARROUTY (1918-1944)
• FANTUN Pablo, † Marrakech le 13.01.1937 à l'âge de 68 ans
• FAREY Raoul, † 06.01.1954 à l'âge de 56 ans
• FAUDRAY Jacqueline, 03.06.1937, † 17.10.1937
• FAURE Famille
• FERRE Joachim, 22.04.1904, † 17.04.1929
• FINES Paul Frédéric (1867-1944)
• FRAYSSINET Daniel, 29.08.1912, † 30.06.1939
• GANGAROSSA Famille
• GARCIA J., famille
• GARROUTY Marcelle, née GORCE (1896-1944)
• GARROUTY : voir aussi FABBY
• GARROUTY-FABBY Familles
• GAUTIER née BLACHÈRE Marie Jeanne, Avignon, † 17.12.1929 dans sa 64e année
• GILLES Albert ; 4.08.1875, † 11.09.1947
• GILLES Marthe, 08.07.1886, † 20.11.1945
• GOUBIER : voir CHASSAGNE
• GRAMMATICO Paul, 14.05.1877, † 22.01.1931
• GREENBURG Berthe, née LITVACK
• GUILABERT Albert, † 28.06.1943, à l'âge de 46 ans
• GUIRAUD Famille
• HENNION Émile, † 1940 à l'âge de 37 ans, aviateur
• HERTZ-OBERLÉ Alain, 31.07.1943, † 03.10.1943
• HERTZ-OBERLÉ-BOSSERELLE Famille
• HURTADO Antoine, † 02.04.1939 à l'âge de 53 ans
• HURTADO Julia, † 03.11.1951 à l'âge de 67 ans
• ISABELLITA MARTIN GARCIA, 06.09.1924, † 02.05.1930
• KOSIY Paulette Lucienne, née ROSTAING, † 28.01.1932 dans sa 20e année
• L'HERBETTE Paul, 16 mai-16 novembre 1930
• LA SALLE (de) Ernest, † Marrakech le 03.03.1944
• LANASCOL (de) Georges (1882-1928)
• LAUGA Charles, 22.01.1873, † 05.12.1932
• LAUGA Jeanne, 10.01.1873, † 15.01.1937
• LAZZARO L., famille
• LE CALVÉ Joachim, o 12.09.1887, † 11.01.1930
• LE RAOUX Famille
• LEJEUNE Marguerite Yvonne, 13.10.1919, † 07.12.1928
• LELACHE Famille
• LIMOUSE Famille
• LINARES Famille
• LIOCATTO Angelo
• LITVACK : voir GREENBURG
• LORENZO Jean, † 16.01.1933 à l'âge de 50 ans
• LORES A., 18.05.1901, † 22.08.1938
• LOUIS Étienne, 21.05.1875, † 09.05.1958
• LOVAT Louis Marc, Moirans (Isère) le 03.05.1884, † Marrakech le 16.03.1927
• LUSSON Famille
• MAKTIS G., Famille
• MARTIN Flores, 29.02.1923 (date théoriquement impossible, 1923 n'étant pas une année bissextile), † 08.10.1940
• MARTINEZ Agustina Lorente, † 27.12.1929 à l'âge de 42 ans
• MARTINEZ ESPINOSA Marcelino, 09.11.1887, † 06.01.19??
• MARTINEZ Famille
• MARTINEZ Marie Rose, 0.12.1944, † 15.04.1945
• MARTINEZ Thomas, 29.11.1920, † 24.09.1950
• MATHIEU Famille
• MELIS Vamille
• MELOU-LOGATTO Famille
• MIGOT René, sous-brigadier de police, tué en service commandé le 15.08.1953 à l'âge de 30 ans
• MIRA François, 06.06.1888, † 21.06.1929
• MIRGON Famille
• MOKHEFI Christian (février-juin 1956), "Un ange au ciel"
• MOKHEFI Juliette (1925-1940)
• MOKHEFI Robert, † 08.03.1947, "Un ange au ciel"
• MOLINA : voir RODRIGUEZ
• MONNEY Marius, 13.04.1886, † 18.08.1943
• MONTINI Famille
• MORELLI Jean Antoine, Vero (Corse) le 11.09.1874, † Marrakech le 10.11.1928
• MORENO Famille
• MORENO Francisco, 09.06.1901, † 09.11.1928
• MORENO Madame, née CONTRÉRAS, 05.07.1896, † 15.07.1948
• MORENO Marcel, † 28.01.1933, à l'âge de 6 mois
• MORENO, veuve, née CONTRÉRAS, † 19.02.1945 à l'âge de 79 ans
• MORERE Paul (1874-1932)
• MOUDOUX Colette, 21.03.1935, † 13.07.1938
• MULLER Joseph, † 01.09.1938
• MUSA Famille
• NICOLAS Fernand, 20.07.1920, † 09.08.1928
• NICOLAS François, 15.04.1878, † 25.07.1930
• NICOLAS N.
• ORTENA Adolfo, † 22.12.1959 à l'âge de 47 ans
• OUSTRY Famille
• PARADIS Famille
• PARRA Liliane, 06.04.1923, † 21.12.1931
• PECORILLA Famille
• PIERRE Émile (1887-1951)
• PORTE Francisque, 25.01.1932 à l'âge de 50 ans
• PRAT Marie Antoinette, 07.02.1867, † 07.02.1945
• PRESTET-JOFF André, 17.08.1882, † 12.07.1943
• PROD'HOMME Lucien (1917-1927)
• QUILÈS Isidore, † le 02.06.1929 à l'âge de 51 ans
• RABASA Marcel, † 03.01.1928 à l'âge de 7 ans.
• REINA Vincente, née FARINA, † 24.05.1942
• REISSIS Famille (famille grecque)
• RENNETEAU Gustave, † 28.09.1945, à l'âge de 58 ans
• RODRIGUEZ née MOLINA Joséphine, † 12.02.1946 à l'âge de 59 ans
• ROLLAND Raymonde, † 01.07.1938 à l'âge de 10 mois
• RONGIERAS Gaston, † accidentellement le 18.01.1928 dans sa 39e année
• ROSSENBECK Frédéric, 26.01.1882, † 05.11.1938
• ROSSIGNOT Marie-Louise, 03.05.1897, † 27.03.1931
• ROSTAING : v. KOSIY
• ROUDY René, † 17.04.1951 à l'âge de 30 ans
• SABY Famille
• SAKELLARIS Konstantin, 27.10.1885, † 25.02.1928
• SALA Marie, † 03.02.1932 à l'âge de 64 ans
• SALOMON Jules, Paris le 16.03.1871, † Marrakech le 26.12.1930
• SALORD François, 08.01.1889, † 2.10.1941
• SALORD Joseph, 28.05.1892, † 14.02.1950
• SALVA Famille
• SANTOUL Rodolphe, † 02.09.1934, à l'âge de 9 mois.
• SARRAGOSSA José, 14.10.1886, † 30.01.1945, à l'âge de 59 ans
• SARRAT Famille
• SARRAT Marcel, o 12.07.1883, † 29.04.1944
• SARRAT Rosa, o 15.02.1893, † 22.11.1938
• SIMON Georgette, 20.10.1887, † 01.10.1941
• SOTO (de) Jean, † 24.02.1928 à l'âge de 35 ans
• SURLEAU Famille
• TORREGROSA : voir GUADRADOY TORREGROSA
• TORRENT Jean, † 06.07.1923 dans sa 63e année
• TREBOZ Eugène Emmanuel Alexis, 10.12.1919, † 20.04.1925
• TRINTIGNAN Augustin, 25.08.1859, † 19.12.1917
• TRINTIGNAN Lucie, 15.02.1876, † 10.01.1955
• TRINTIGNAN Marie-Antoinette, 28.11.1859, † 31.05.1932
• TRUFFOT Armandine, † 22.01.1940 à l'âge de 74 ans
• URSO Famille : voir VIETTI-ALBERNY-URSO
• VALLIER Alexandrine, 25.07.1896, † 12.02.1947
• VALLIER Colette, 15.11.1928, † 16.11.1936
• VIETTI Famille : voir VIETTI-ALBERNY-URSO
• VIETTI-ALBERNY-URSO Famille
• YAGUES Joséphine, † 15.05.1945 à l'âge de 39 ans
• ZECHETTI Famille
Les carrés étrangers


Le carré allemand au cimetière
Ce carré contient les corps de 120 soldats de la Première Guerre mondiale et 224 de la Seconde Guerre mondiale, morts en captivité au Maroc. Pendant la Première Guerre mondiale c'est près de 5500 soldats allemands, prisonniers de guerre, qui sont envoyés au Maroc. Enfermés dans des camps de prisonniers, comme celui d'Aïn-el-Beïda, près de Casablanca, ils sont employés à divers travaux d'utilité publique, tels que la réfection des routes. Devant les plaintes de l'Allemagne, qui dénonce alors les mauvaises conditions de détention de ces prisonniers dans des « colonies insalubres », des pays neutres organisent des missions d'inspection. Celles-ci ne peuvent que constater les bons traitements infligés aux prisonniers allemands. A la fin de la guerre, nombre d'entre eux demande, d'ailleurs, à rester au Maroc, sans que cela leur soit accordé par les autorités françaises !
En décembre 1944, alors que la Seconde Guerre mondiale arrive bientôt à son terme, près de 14.500 soldats allemands (et près de 12.000 soldats italiens) sont internés dans divers camps de prisonniers : 400 officiers à Ouarzazate, 1500 sous-officiers à Ksar Es Souk, les autres troupes sur l'ensemble du territoire. Ces captifs, comme en 14-18, peuvent être employés à des tâches d'intérêt général, encouragées par le gouvernement français. Ainsi à Casablanca, des prisonniers allemands et italiens travaillent pour les sœurs de l'orphelinat et l'école de la Maison d'Anfa, de 1945 à 1947, des centaines d'autres sur divers chantiers...Les conditions de détention au Maroc, et plus généralement en Afrique du Nord, sont plus mauvaises que durant la Première Guerre mondiale. Par exemple, à Bou Arfa, au Maroc oriental, plusieurs prisonniers attrapent la malaria à cause d'une eau insalubre; partout les baraquements sont décrits comme inhumains, la nourriture insuffisante, la discipline extrêmement sévère... Tandis que des prisonniers meurent des suites de leurs blessures au combat, après avoir été rapatriés dans des hôpitaux au Maroc, d'autres décèdent à cause de ces conditions de détention. Dans ce contexte, la Légion étrangère recrute des prisonniers allemands au Maroc, heureux de fuir une captivité éprouvante et parfois un passé nazi encombrant !

Le carré britannique et du Commonwealth
Les militaires inhumés dans le carré du Commonwealth (association d'États réunis par leur allégeance à la Couronne britannique) au nombre de 48, sont des Britanniques, des Canadiens mais aussi des Sud Africains, appartenant à leurs armées de l'air et de mer respectives. Des marins de la marine marchande réquisitionnés y reposent également. Tous sont décédés pendant la Seconde Guerre mondiale et la plupart dans des opérations en Afrique du Nord.
Parmi ces tombes, celle du maréchal Sir Claude Auchinleck, surnommé « Le faucon ». Brillant officier de carrière, il commande, en 1942, la 8e armée britannique, qui se bat en Afrique du Nord contre l'Afrika Korps du général allemand Rommel. Après six mois de retraite, Auchinleck arrive à stopper son adversaire, en juillet 1942, à 100 km d'Alexandrie. Mais il est finalement remplacé, en août, par le général Montgomery, à qui reviendra l'honneur de la victoire finale contre Rommel...
Alors que c'est bien Auchinleck qui a remarquablement préparé la défense contre les assauts de Rommel et la reprise de l'offensive ! En 1947, Auchinleck est nommé commandant suprême en Inde et au Pakistan, quelques mois avant de partir à la retraite. Retiré à Marrakech en 1969, Auchinleck y décède en 1981. Il a demandé à être enterré sur cette terre d'Afrique du Nord, qui le fascinait tant et où il a combattu avec ses hommes.
Les monuments commémoratifs

Les deux columbariums
Le cimetière de Ben M'Sick comporte deux columbariums. Le premier date de 1937, le second de 1963. Ces deux cryptes ont été construites afin de rassembler les sépultures militaires, dispersées sur l'ensemble du territoire marocain et ne pouvant être efficacement gardées ou entretenues. Ces deux columbariums abritent environ 9500 corps de soldats de l'armée française qui sont morts au combat lors des différentes opérations de « pacification ».
L'esplanade du souvenir
Au milieu du carré français, une esplanade du souvenir a été aménagée avec quatre monuments. L'un des plus émouvants est celui de la déportation : élevé en 1953, ce mémorial est constitué d'une urne renfermant de la terre de plusieurs camps de concentration et d'extermination nazis, dont celui d'Auschwitz. A proximité, est élevée une plaque commémorative, sur laquelle on peut lire : « A ses soldats morts au combat - la France reconnaissante ». Ce mémorial, flanqué du drapeau marocain et du drapeau français, lors des cérémonies commémoratives, est l'occasion d'évoquer une mémoire militaire commune à la France et au Maroc : l'engagement de dizaines de milliers de soldats marocains dans les rangs de l'armée française, durant les deux conflits mondiaux.
Un haut lieu de mémoire
Chaque 11 novembre, au cimetière de Ben M'Sick, Français, Marocains, Allemands, Britanniques et Américains, rendent ensemble hommage à leurs morts durant les deux guerres mondiales. Ce lieu, propice au recueillement et au souvenir, nous rappelle ainsi la cruauté des guerres et le courage des hommes. Les corps des soldats français, britanniques et allemands, reposant côte à côte, témoignent d'une histoire douloureuse, mais ils délivrent aussi un message de paix, en démontrant qu'il est possible de « réconcilier les peuples au-dessus des tombes ». Par le message dont il est porteur, le cimetière de Ben M'Sick doit susciter la réflexion des jeunes générations, afin de retenir les leçons du passé...
Sources : Etudes de
- Jean-Pierre RIERA, professeur d'Histoire-Géographie au Lycée Lyautey de Casablanca (1997-????).
- Christophe TOURON, professeur d'Histoire-Géographie au Lycée Lyautey de Casablanca (1995-2007) et au Collège Royal à Rabat (2003-2007).

 


Je recherche des personnes ayant eu quelqu’un de leur famille en poste à Ouarzazate ou dans son “territoire”, autant militaire que civil. Si elles veulent témoigner, ce site est à leur disposition. Textes et photos seront les bienvenus. Évidemment votre participation passera sous votre nom.
Merci pour votre attention. Jacques Gandini.

Copyright

© 2008-2017 by Jacques Gandini. Tous droits réservés.

Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)

Remerciements

Merci à Madame Balmigère, à Madame Decordier, à Monsieur Lafite, à Madame Kerhuel et à Pierre Katrakazos pour avoir accepté de mettre leurs archives familiales à disposition. Sauf indication contraire, les documents reproduits font partie des archives de l’auteur.