Pour mémoire

Retour d'exil

Mis à jour : vendredi 24 août 2012 11:49
« A notre cher et noble peuple

« Après plus de deux années d'exil nous nous adressons à toi pour te dire toute la joie que nous éprouvons en retrouvant notre chère patrie.

«  Durant cet exil, tes épreuves furent les nôtres. Nous avons partagé tes souffrances et ton désespoir. Si forts étaient les liens qui nous unissent à toi que ni le temps, ni l'espace n'ont eu prise sur cette communion qui a atténué les rigueurs de la séparation, et nous a permis de ne jamais douter de notre destin.

« Ces épreuves furent riches en enseignements qui nous éclaireront dans notre action présente et future.

« Nous voici à la veille de notre retour : les nuages se dissipent, les espoirs se raffermissent, et la nation accueille ce grand événement avec une ferveur que traduisent à la fois les manifestations populaires, les milliers de télégrammes reçus et les nombreuses délégations venues de toutes parts.

« Nous revenons à toi, noble peuple, avec la même foi ardente, la même fidélité aux principes et le souci constant de sauvegarder les droits de la nation et d'agir pour sa prospérité et son bonheur.

« Ton appui, ton union autour de nous, la prise de conscience nationale au sein de toutes les couches sociales, constituent pour nous autant d'encouragements à poursuivre la mission sacrée qui nous incombe.

« Ainsi pourra être atteint l'objectif dont nous tracerons les grandes lignes dans le prochain discours du Trône : une ère nouvelle que nous édifierons ensemble conformément à tes aspirations dont nous n'avons jamais cessé de réclamer la réalisation. »

492_001

Copyright

© 2008-2017 by Jacques Gandini. Tous droits réservés.

Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)

Remerciements

Merci à Madame Balmigère, à Madame Decordier, à Monsieur Lafite, à Madame Kerhuel et à Pierre Katrakazos pour avoir accepté de mettre leurs archives familiales à disposition. Sauf indication contraire, les documents reproduits font partie des archives de l’auteur.