Vallée du Drâa

1934. Poste d'Akka et 4e REC

Mis à jour : lundi 7 décembre 2015 10:09
1929. Le lieutenant Edon organise les postes d'Akka et Assa

Source : http://cf.geocities.com/ralphdebutler/edon.html

 

Le Colonel Edon entre à Saint Cyr en 1923. Dès sa sortie de l'Ecole d'Application de Cavalerie de Saumur, il rejoint l'Afrique du Nord. Le Maroc l'attire : dès 1929, il est affecté au Service des Affaires Indigènes et revendique de servir en Région Saharienne où il organise les postes d'Akka et d'Assa, parcourant avec le 37ème Goum les marches extrême Sud de l'Empire Chérifien pour en apprivoiser les populations.

Mais toute oeuvre de pacification comporte inévitablement des heurts, et à la tête des pelotons de Cavalerie des 27ème, 29ème et 37ème Goum, il jette le désarroi parmi des dissidents fanatisés qui attaquaient le 27 Janvier 1932 le camp d'Hassi-el-kerma et les met en déroute.

Il est cité à l'ordre de l'Armée pour ce brillant fait d'armes. Pour son action aussi efficace qu'heureuse sur les tribus dissidentes puis soumises à ces régions, ainsi que pour la profondeur de son influence sur les populations qu'il contrôle et pour ses qualités militaires si brillamment éprouvées, il est inscrit au tableau exceptionnel pour le grade de Capitaine.
Pressentant l'importance future de la motorisation de l'Armée, et plus particulièrement de la Cavalerie, il demande à rentrer en France pour s'initier aux procédés de combat nouveaux à la tête d'un escadron anti-chars et de mitrailleuses du 9ème Dragons.
Il revient au Maroc au début de 1938 et jusqu'en Septembre 1939, sert à la Direction des Affaires Politiques. En 1940 il est affecté à l'Etat-Major du T.O.A.F.N.
Promu Chef d'Escadrons en Mars 1941, il forme le 11ème Groupe autonome de Chasseurs d'Afrique qu'il prépare pour la lutte dont il devine la reprise imminente.
En 1943, il est affecté aux Goums, embarque pour la Corse avec le 2ème Groupe de Tabors et commande un groupe de deux Tabors au cours des opérations pour la libération de Bastia.
Blessé et cité, il est fait Officier de la Légion d'Honneur à titre exceptionnel. Il participe aux opérations de l'Ile d'Elbe; il est promu Lieutenant-Colonel à titre exceptionnel le 25 Juin 1944; il se distingue ensuite pendant les combats de la libération de Marseille, depuis Aubagne jusqu'à la mer qu'il atteint un des premiers.
Engagé dans les Vosges avec le VIème Tabor, c'est au cours des divers combats de l'hiver 1944-45 qu'il est blessé une deuxième fois en Alsace alors qu'il commandait un groupe de Goumiers et de Chars; il y obtient sa 6ème citation.
Rentrant au Maroc, il prend, en Juillet 1945, le commandement du 11ème RCA de la 5ème D.B.
En 1947, il est Secrétaire Général de la Région de Meknes où il va donner les preuves les plus élevées d'un sens politique hors de pair, d'une valeur administrative affirmée.
En Juin 1948, le Général d'Armée Juin l'appelle auprès de lui pour exercer les fonctions de Directeur de son Cabinet Militaire.
A l'automne 1950, il est désigné par le Haut-Commandement pour suivre le cours des Hautes Etudes de Défense Nationale. Le Colonel EDdon aurait pu, à Paris, recueillir les fruits de ce haut enseignement qui le marquait déjà pour une grande destinée militaire; mais la gravité de la situation en Indochine le pousse à revendiquer un commandement pour rejoindre là-bas ses camarades et les hommes qu'il avait menés au combat pour la libération de la France.
A peine débarqué, le Général d'Armée De Lattre de Tassigny lui confie le commandement du Groupe de Marche Nord Africain G.M.N.A. à la tête duquel il mène une série de combats d'une violence extrême contre un adversaire fanatisé auquel sa supériorité numérique donnait la certitude d'une victoire qu'il croyait tenir.
Le 7 Décembre 1951, le Colonel Edon marche sur une mine au cours d'une opération près de Dong Hoy. Soldat dans l'âme, ayant la foi profonde de la grandeur et la noblesse de la mission qu'il avait à remplir, il a donné jusqu'au sacrifice suprême le témoignage d'une vie qui restera comme un pur exemple de ce que doit être un officier de la France.
colonel_Edon_www.famillebutlerdelarochelle.com
Le Général De Lattre décorant le colonel Edon peu de temps avant sa mort
Source : www.famillebutlerdelarochelle.com

Akka
Akka_Tissint03Akka_Tissint01
Poste d’Akka porte le nom du lieutenant de Monts de Sannasse,
tué à l’ennemi à Tinjdad, le 22 sept. 1932


4e_REC_Port02
4e_REC_Port01
Akka 1934. Véhicules blindés et camions du 4e REC porté.
Akka_Tissint00
Akka_Tissint02
Tissint. Le V. de Foucauld est passé ici le 7 Janvier 1884
4e_REC_Partie_de_chasse
Partie de chasse,
légende au verso : Octobre 1934, environ de Tamanar : 27 lièvres à 3 fusils
Akka_2
Akka

akka_brosset
Brosset a pris la succession d'Edon

Je recherche des personnes ayant eu quelqu’un de leur famille en poste à Ouarzazate ou dans son “territoire”, autant militaire que civil. Si elles veulent témoigner, ce site est à leur disposition. Textes et photos seront les bienvenus. Évidemment votre participation passera sous votre nom.
Merci pour votre attention. Jacques Gandini.

Copyright

© 2008-2017 by Jacques Gandini. Tous droits réservés.

Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)

Remerciements

Merci à Madame Balmigère, à Madame Decordier, à Monsieur Lafite, à Madame Kerhuel et à Pierre Katrakazos pour avoir accepté de mettre leurs archives familiales à disposition. Sauf indication contraire, les documents reproduits font partie des archives de l’auteur.